Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marcel DJABIOH

Pourquoi Ali'9 "Mr J'AI DECIDE" passe-t-il son temps à mentir aux gabonais ?

Depuis qu'il s'est installé à la présidence de la République Gabonaise,, Ali'9 "Mr J'AI DÉCIDÉ", passe tout son temps à mentir aux gabonais. Chaque jour de son mandat qui s'achève dans 29 mois, ses anges de lumière et lui, s’arrangent à fabriquer un mensonge pour beurrer les yeux des gabonais, qu'ils prennent pour des maboules.

De son projet de société "L'avenir en confiance" contenant plusieurs axes qu'il n'arrive pas lui-même à indiquer le niveau d'exécution, le voila maintenant en train d'embrasser un soit-disant plans stratégique de lutte contre la pauvreté. Mais bon sang ! Comment pourrait-il y parvenir, en se mentant à lui-même ? Dans son Plan Stratégique Gabon Emergent qu'il semble n'avoir pas lu lui-même, il est écrit ceci : "Dans le domaine de la santé, les indicateurs montrent une situation peu reluisante... La mortalité infantile ... demeure encore importante (47 pour mille en 2010 contre 95 pour mille en 1992). La prévalence du paludisme, premier facteur de mortalité, reste élevée sur l’ensemble du territoire (37 à 71%, selon les zones). la prévalence au VIH/SIDA est passée de 1,8% en 1986 à 5,2% en 2009. 46% des ménages vivant en zone urbaine habitent dans des quartiers moins salubres et le déficit de logements est estimé à 160 000 en 2005. La forte urbanisation s’est accompagnée d’une dégradation de la qualité de l'environnement, avec un cadre de vie et de l'habitat précaire, un accès insuffisant à l'eau potable (74% ; dont 94% en milieu urbain et 45,8% en milieu rural) et aux services d'assainissement (un ménage sur quatre n’utilise pas de latrines)."

Dans le Résumé Exécutif du meme plan, on peut lire ceci : "Le Gabon est confronté à un paradoxe socio-économique ; en raison de son PIB par habitant élevé (8 833 dollars US1), il appartient au groupe des Pays à Revenus Intermédiaires (PRI) alors que ses indicateurs sociaux s’apparentent à ceux du groupe des Pays les Moins Avancés (PMA). Environ un quart de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et les conditions sociales des couches les plus vulnérables (veuves, orphelins, filles-mères, femmes divorcées, malades du SIDA, enfants de la rue, handicapés…) sont particulièrement préoccupantes."

Donc, lorsque Ali'9 "Mr J'AI DÉCIDÉ", rassemble la classe politique gabonaise et fait son sketch devant les caméras, en faisant semblant de n'avoir jamais eu de données sur la pauvreté et la précarité au Gabon, il ment solennellement au peuple. Alors, si "Mr J'AI DÉCIDÉ" est sérieux, qu'il commence par dire aux gabonais, ce que son clan et lui, ont fait des dizaines de milliers de milliards engagés depuis 2010, dans des budgets annuels frôlant les 4 000 Milliards de FCFA, et comment ils sont arrangés à ne pas achever l'exécution de certaines actions comme celles-ci, contenues dans son PSGE. Et après, on parlera du plan stratégique canadien de lutte contre la pauvreté et la précarité au Gabon, qui dit que 30% des gabonais vivent en dessous du seuil de pauvreté, alors que le Plan stratégique de "Mr J'AI DÉCIDÉ" parle d'Environ un quart de la population. Autrement dit 25%.

PLAN STRATEGIQUE GABON EMERGENT : Orientations stratégiques 2011-2016

Action 58. Développement des infrastructures scolaires et universitaires

... réduire les effectifs des salles de classes à un niveau acceptable de 35 élèves, renforcer, à court terme, les capacités d’accueil des infrastructures éducatives, ainsi que d’améliorer et de diversifier l’offre de formation technique et professionnelle, et universitaire. Ainsi, tous les établissements scolaires et universitaires seront remis à niveau. En effet, généraliser l’enseignement pré-primaire en 2016 en doublant les capacités d’accueil en 2012 et en augmentant de la même capacité tous les ans. Au primaire, les capacités d’accueil devront être accrues de 30% par an et un Centre d’Appui Pédagogique et Logistique (CAPL) devra être construit dans chaque base pédagogique.

Au niveau du secondaire, construire un collège dans chaque arrondissement et dans chaque chef lieux de département, construire 15 lycées d’Emergence Scientifique, pour permettre d’accueillir au moins 20% des élèves scolarisés, contre seulement 8% actuellement. Ainsi, les capacités d’accueil de l’enseignement technique et de la formation professionnelle seront doublées sur la période 2012 – 2014. La création, d’ici 2015, de quatre lycées technologiques de 1 000 places, d’une Ecole Supérieure des métiers du Bois, d’une Ecole Supérieure du Tourisme et d’une Ecole Supérieure de Commerce.

Au delà de la rénovation et de la modernisation des universités existantes, l’extension de l’Université Omar Bongo, la création de la Cité Verte du Savoir à Booué.

Tout ça est où ? Le gabonais n'est pas aussi maboule que croient les émergents. En continuant de l'énerver, il finira bien par se fâcher un bon matin.

Commenter cet article