Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marcel DJABIOH

Ali'9 aurait-il menti aux gabonais en 2009 ?

Selon son projet de société "l'avenir en confiance", le nouveau contrat social d'Ali'9 Mr J'AI DÉCIDÉ était sensé s'achever en août 2016, sinon en Octobre de la même année. Il est donc surprenant qu'avant terme, Monsieur passe l'éponge dessus et sorte de son chapeau, le nouveau pacte social qui dit-on, viendrait consolider le nouveau contrat social. Serait-ce un aveu d'échec de celui-ci ?

En effet, l'axe 9 de "l'avenir en confiance" mentionne bien ceci :

"Les urgences sociales sont nombreuses et concernent aussi bien l'éducation, la protection sociale, l'égalité face à la maladie que l'accès à l'eau potable, à un logement décent et à l'assainissement, ainsi qu'à un emploi rémunéré et à des opportunités de revenus.

Dans le domaine de l'éducation, nous bénéficions d'une scolarisation au primaire presque universelle et d'une quasi parité entre les filles et les garçons. Toutefois, cette performance doit être relativisée, en raison de la faible efficacité interne du système éducatif gabonais qui se manifeste dans les taux de redoublement élevés et dans les faibles taux d'achèvement à tous les niveaux, du primaire au supérieur. Il s'y ajoute, l'inadéquation entre la formation et l'emploi. A titre d'exemple, l'Etat gabonais consacre, en plus des efforts propres des parents, 40 milliards de francs CFA par an pour financer les allocations scolaires dans des filières de formation qui au final ne correspondent pas toujours aux besoins de notre économie et du marché de l'emploi. Nous ne pouvons plus nous permettre cela. La modernisation de notre infrastructure de formation et sa meilleure adéquation avec l'emploi seront un impératif pour le prochain mandat." (2009 - 2016) Mr Parle bien d'urgences ou est-ce une mauvaise lecture de notre part ?

"Nous poursuivrons la politique de gratuité scolaire et nous favoriserons un meilleur accès aux fournitures scolaires et un encadrement renforcé, en qualité et en quantité. De nouvelles écoles supérieures et techniques seront créées, sur l'ensemble du territoire, et les contenus des formations seront repensés pour mieux préparer les élèves aux réalités du milieu du travail. Je compte organiser en 2010 des Etats généraux de l'éducation et de la formation, afin que tous les acteurs concernés redessinent ensemble les voies à suivre pour générer un système éducatif d'excellence dans notre pays."

A environ 30 mois de la fin de ce contrat, quel bilan les émergent font-ils quant à la modernisation des infrastructures de formation et leur adéquation avec l'emploi, à la gratuité de la scolarité, à l'accès aux fournitures scolaires et à un encadrement de qualité et en quantité, en un mot, à l'amélioration de notre système éducatif, quand on constate pour le regretter, que les mêmes maux subsistent, et que la grève fait désormais partie du nouveau programme de formation dans nos écoles, nos lycées, nos collèges et nos universités ? Combien de nouvelles écoles, de nouveaux lycées, de nouveaux collèges et de nouvelles universités, ont été construits en 5 ans, en dehors d'une annonce de la construction de 400 salles de classes pour rentrés académique 2013 - 2014 qui s'achève bientôt, sans que celles-ci soient livrées ? Toutefois, reconnaissons en toute honnêteté, qu'un effort spécial a tout de même été fait à l'Université Omar Bongo, avec l'ouverture de la " faculté des sciences des forces de sécurité et de défense", où les étudiants de ladite faculté viennent aux cours, armés jusqu'aux dents et brillent par leur excellence en matière de violence envers leurs collègues des autres facultés, occasionnant des dégâts corporels très importants.

La campagne électorale comptant pour les présidentielles de 2016 n'est pas encore ouverte. Ne commençons pas la triche, car tout gabonais normalement constituer voit clairement cette propagande électoraliste se manifester.

Commenter cet article