Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marcel DJABIOH

Lorsque l'on réclame ce qu'ils ont annoncé eux-mêmes, certains écrivaillons nous traitent d'aigris, de jaloux et même d'avoir le mauvais coeur dur. Pourtant, un certain jeudi 4 mars 2010 le premier Conseil des Ministres délocalisé, s’est tenu à Port-Gentil, dans la Province de l’Ogooué-Maritime. Il parait que c'était parce que l'ambition d’émergence requiert l’impérieuse nécessité de « faire ce que l’on dit » et de « dire ce que l’on fait », afin que paroles et actes puissent produire une dynamique de prospérité partagée au Gabon.

Alors ce jour-là, sur instructions expresses de Mr J'ai décidé qui avait fait la promesse personnelle de transformer Port-Gentil en petit Dubaï, le conseil avait été décidé ceci pour la ville de Port-Gentil :

1. L’assainissement de la ville de Port-Gentil par l’Etat gabonais et l’Agence Française de Développement grâce à un financement d’un montant de 43,5 milliards pour la construction, notamment, d’un important canal d’évacuation des eaux et ainsi rendre la ville de Port-Gentil plus attractive, mieux assainie pour éradiquer les maladies endémiques comme le paludisme, ainsi que pour créer plusieurs emplois.

Mais les Port-Gentillais ont toujours les pieds dans l'eau !

2. La construction d’une gare maritime et de 2 pontons mobiles afin d’améliorer l’accès des passagers aux navires et de renforcer, ainsi, les dessertes par la Compagnie de Navigation Intérieur (CNI).

3. Le lancement des travaux d’une nouvelle Ecole de commerce pour mieux répondre à l’adéquation formation-emploi, notamment dans le secteur tertiaire.

4. La construction d’un centre de maladies mentales à Port-Gentil .

L’ensemble de toutes ces importantes mesures ayant une source de financement clairement identifiée, avaient-ils dit, le Gouvernement avait été instruit de tout mettre en œuvre pour leur concrétisation rapide et efficace, à la satisfaction du peuple gabonais et des opérateurs économiques.

Qu'est-ce qui est fini depuis cette annonce ? Ah swiiiii ! Nous avons oublié que le recrutement de 3 000 élément devant renforcer les effectifs des forces de l'insécurité avait été exécuté à la woulè woulè, et même qu'on a recruté dans les forces de défense. Avant de balancer d'autres promesses, les premières ne doivent-elles pas être honorées ?

Commenter cet article