Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marcel DJABIOH

#Gabon: Affaire Mboulou Beka : La justice de Dieu n'est pas aux ordres

Dans sa publication n° 269 du lundi 26 janvier 2014, l'hebdomadaire "Échos Du Nord", sous un encadré titré "L’esprit de Mboulou Beka en action", gratifie les gabonais d'une information très compromettante pour le parquet et le pouvoir émergent, quant à l'entière responsabilité de l'état dans le lâche assassinat du compatriote Mboulou Meka.

Comme impulsée par le Dieu de Justice qui confond toujours les impies et fait grâce aux pauvres, cette pièce à conviction viens ainsi donner raison aux nombreux commentateurs qui doutaient de la sincérité de l'exécutif et de la justice gabonaise, à vouloir faire la lumière, toute la lumière sur la cause et les circonstances du décès de Mboulou Beka. Cela démontre la parfaite complicité existant entre le palais de la présidence de la République et le palais de justice. L'on peut donc comprendre pourquoi certaines affaires sensibles dans lesquelles les gouvernants sont impliqués restent classées sans suite ; à l'exemple des crimes rituels dont les commanditaires et les destinataires des organes humains prélevés, demeurent en liberté et continuent allègrement leur travail de bouchers. Nous vous livrons ici, le contenu de l'encadré d'Echos Du Nord.

L’esprit de Mboulou Beka en action.

"Une indiscrétion de dernière minute est tombée à notre rédaction via une source qui a requis l’anonymat. Un procureur de la République qui semble être Sidonie Flore Ouwé aurait voulu adresser un SMS à sa petite majesté Ali Bongo pour instruction de mettre un prêtre hors d’état de nuire, car ce dernier serait à l’origine des blocages de toutes les manigances du parquet pour procéder à l’autopsie de Mboulou Beka manu militari, ce qui pourrait aboutir à un résultat très peu crédible. Manque de pot, dans la panique ou la précipitation, le procureur s’est trompé de numéro. En lieu et place du numéro de sa petite majesté, elle a envoyé le message sur le numéro du prêtre en question. Réponse de ce dernier : « Merci Madame, le seigneur est en train de faire la lumière sur le rôle que vous jouez dans l'affaire de notre fils assassiné. »

A titre de rappel : l’affaire de l’autopsie est bloquée parce que madame le procureur récuse Ndzigue Mba, médecin légiste très réputé pour ses compétences, et la famille récuse Pemba, le choix du procureur, qui s’était rétractée dans l’affaire du sac de morceaux de chair humaine découvert à Oloumi. Elle menacerait même de faire pratiquer l’autopsie avec ou sans la présence des parents. Affaire à suivre".

Avec pareil élément, les émergents peuvent-ils continuer de livrer aux gabonais, leurs beaux discours pour faire croire à l'existence d'une vraie justice au gabon ?

#Gabon: Affaire Mboulou Beka : La justice de Dieu n'est pas aux ordres

Commenter cet article