Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marcel DJABIOH

#gabon: Quand l'amateurisme rencontre l'expertise, il doit se taire

Les émergents n'ont cessé de dire aux gabonais que l'opposition n'a pas de projet de société, qu'elle ne fait que de la critique stérile et sans propositions, qu'elle manque de patriotisme, et patati, et patata..

Lorsque cette opposition analyse avec la méthode, la rigueur et le sérieux qu'impose l'expertise du domaine, la situation la situation économique, budgétaire et financière du Gabon, des incompétents avérés en la matière, pris de honte, osent minimiser l'excellence du travail et tentent de ce cacher derrière leur petit doigt. Admirons les réactions de ceux qui prétendent être les plus patriotes des gabonais.

Le secrétaire général adjoint du PDG, Jean-Marie Koumba Souvi, par erreur, reconnaît que leur gouvernent a menti au peuple et l'exprime en ces termes : "on peut considérer qu’il y a des contres vérités à en croire la situation présentée par le gouvernement lors de son dernier séminaire". Toute honte bue et avec mépris, l'homme qui parle au nom du PDG déclare au sujet de la déclaration de l'Union Nationale : "on peut regretter que cette analyse, fut-elle d’un éminent économiste, ne soit pas assortie des propositions concrètes". Pourtant, à la lecture du document publié, n'importe qui, sauf un émergent, peut relever près d'une trentaine de mesures proposées. Et pour coroner leur sottise, il sort du sujet et verse dans des accusations sans fondement, portées sur la personne de Casimir Oyé Mba : " En plus, que conseille-t-il à la société civile qu’il encourage dans la paralysie de l’administration ?" Nous n'en dirons pas plus. Jugez vous-mêmes !

Quant à Bongo Ondimba II, par rapport à l'une des mesures qui consisterait à vendre l'avion qu'il aurait hérité de son père, il fait dire à son porte parole, que cette proposition serait paradoxale, parce que la commande de ce Boeing 777 aurait été passée par Bongo Ondimba 1er. Donc pas question de vendre ce patrimoine familial dont il a hérité. Ce serait le brader un appareil qui n'a pas été payer par le contribuable pour les balades du petit prince. Très bel exemple de patriotisme n'est-ce pas ?
Devant l'expertise, il vaut mieux pour l'amateurisme, qu'il se taise !

" Foutez tous le camp, c'est mieux pour le Gabon" !

Commenter cet article