Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marcel DJABIOH

#Gabon : Et les Bongoïstes du PDG réussirent à ouvrir la porte fermée par les profito-situationnistes

L'appel lancé par les « pédégistes-Bongoïstes » au chef des « Bongo-pédégistes-émergents » le samedi 27 juin à la chambre de commerce a touché la cible. Comme annoncé dans un précédent post, jeudi prochain, Bongo Ondimba II, recevra « Héritage et Modernité », le dernier né des courants pédégistes.

En effet, le discours d'« Héritage et Modernité » a certainement secoué le petit prince devenu roi et qui dicte ses lois. S'il ne s'agit pas d'un « attrapez nous, sinon nous feront des dégâts », alors les élus PDG réunis au sein de courant devront être clairs et sincères avec leur distingué camarade président qui danse au rythme des chants de gloire, entonnés par « d’habiles profito-situationnistes, aux chaussures enfoncées dans la boue des chemins tortueux de l’enrichissement astronomiques ». Peut-être devront-ils lui signifier sans langue de bois, la grave fracture sociale et la crise multiformes causée par un pouvoir autiste et le chaos général vers lequel son petit groupe de « profito-situationnistes » et lui, conduisent inconsciemment et inexorablement le Gabon.

Ce sera certainement l'occasion ou jamais, de regarder Bongo Ondimba II droit dans les yeux, et de lui dire qu'« Il est grand temps de mettre un terme définitif aux parodies de démocratie locale qui discréditent la responsabilité politique dans notre pays et détournent nos concitoyens, désormais réfugiés dans l’abstention, de toutes les questions politiques qui concernent leur avenir ». Qu'à cet effet, des réformes institutionnelles et législatives acceptées par tous, s'imposent au pays, afin d'éviter au Gabon, les conséquences déjà vécu par plusieurs pays où ces parodies de démocratie ont été imposées aux peuples, par un petit clan « d’habiles profito-situationnistes, aux chaussures enfoncées dans la boue des chemins tortueux de l’enrichissement astronomiques ». Et au stade où en sont les choses, ils disposent en tant qu'élus du parti au pouvoir, d'un moyen de pression pouvant amener les Gabonais à s'asseoir pour repenser une nouvelle République, véritablement démocratique et s'appuyant sur des institutions fortes, parce que républicaines et non partisanes. Mais... Oui il y a un grand « Mais », car seuls ceux qui ont un véritable et profond amour pour leur Partie pourraient avoir le courage d'user de ce moyen de pression, pour leur honneur et cette patrie dont la Constitution en son article premier alinéa 21, leur recommande la défense en ces termes : « Chaque citoyen a le devoir de défendre la patrie(...) »

Le élus PDG qui forment « Héritage et Modernité », auront-ils dans ce deuxième épisode, le courage de menacer celui qu'ils ont fait roi, de déposer leurs écharpes au cas où ce dernier préférerait suivre la cadence des « habiles profito-situationnistes, aux chaussures enfoncées dans la boue des chemins tortueux de l’enrichissement astronomiques » du MOGABO, plutôt qu'à la leur ? Pourraient-ils surprendre le gabonais lambda ? Wait and see.

Si non, alors qu'ils foutent tous le camp avec leur légion étrangère ! Ce sera mieux pour le Gabon.

Commenter cet article