Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marcel DJABIOH

Les locales : Une élection à hauts risques de dégâts pré ou post-électoraux ?

La déclaration de l'UFA fait couler beaucoup d'encre et de salive, en même temps qu'elle inquiète le pouvoir qui croyait tenir la clef ouvrant la porte d'un boycott des prochaines élections locales par l'opposition. Parmi certains militants d'une certaine opposition, les avis sont partagés et entrainent des chauds débats. Des accusation et autres quolibets fusent de partout, à croire que la raison à foutu le camp. Pourtant, une lecture attentive de cette déclaration permet de ressortir plusieurs points qui démontrent que les membres de l'UFA sont bien conscients des manigances du pouvoir et exhortent à cet effet et à dessein, leurs militants et sympathisants à ne pas céder au découragement vers lequel le pouvoir voudrait les orienter leur adversaire et à se faire enrôler.

Enrôlement et élection n'étant pas synonymes, l'on ne peut que s'étonner des réactions qui témoignent plus d'une passion émotionnelle que d'une analyse objective des enjeux du moment et des actions à effet durables qu'il faudrait entreprendre dès maintenant et dont l'UFA fait montre depuis un certain temps. Les sorties de ce regroupement suscitent moult commentaires. Pourtant, plusieurs partis politiques et d'autres regroupements de partis de l'opposition gardent un silence assourdissant qui n'attire l'attention de personne.

La déclaration de l'UFA, rendue publique le mercredi 21 août ressort six points suivants qui semblent importants.

  1. Il apparait clairement à la lumière des rapports établis, le constat accablant de carences dans les opérations d’enrôlement susceptibles de remettre en cause la loyauté et la sincérité du système.
  2. Le peuple gabonais ne veut pas être dupe d’arrangements inavoués pour faire de la biométrie au Gabon un objet de promotion politique pour un pouvoir en quête de légitimité comme l’a fait Gemalto dans sa brochure numérique promotionnelle de l’émergence sur le projet Iboga.
  3. L’UFA tient à la paix civile et sociale qui ne peut être garantie que par l’existence d’une démocratie véritable favorisant l’alternance au pouvoir, et par des institutions fortes et justes pour garantir à leur tour la défense de l’intérêt général des Gabonais. Cela (La paix) ne s’acquiert qu’à travers une constitution acceptée de tous et prenant en compte la participation de tous à l’effort publique et à la gestion de la Nation et ce par le biais d’élections libres, justes, transparentes, et crédibles
  4. L’UFA estime enfin que la gestion du pays ne s’entend pas d’un jeu de cour de recréation où les mêmes s’arrogeraient le droit d’avoir tout ou presque au détriment des autres. L’UFA invite à l’arrêt de ces pratiques et souhaite vivement que la raison pour l’intérêt supérieur du Gabon et seulement du Gabon l’emporte sur tous les égoïsmes partisans. Le règne de l’accaparement par la force, la concussion, la coercition, et la corruption de tous les rouages du pouvoir par un seul parti et ses clans est intolérable et inacceptable.
  5. Si le PDG et le pouvoir comptent sur une situation de désordre organisé pour nous décourager et faire en sorte que seuls soient inscrits sur les listes électorales les citoyens acquis à sa cause, ce serait pour eux une erreur car nous sommes déterminés à ne plus accepter le diktat du pouvoir et ses manigances.
  6. L’UFA invite à la vigilance le peuple gabonais et recommande que personne ne cède au découragement. Les stratagèmes du pouvoir PDG sont connus et nous devons lui opposer une résistance à toutes les épreuves.

Peut-on s'adresser à ses militants et sympathisants avec plus de clarté que ça ?

Que signifie " La paix civile et sociale qui ne peut être garantie que par l’existence d’une démocratie véritable...par des institutions fortes et justes ... à travers une constitution acceptée de tous et prenant en compte la participation de tous à l’effort publique et à la gestion de la Nation...par le biais d’élections libres, justes, transparentes, et crédibles " ?

Lorsque volontairement et au mépris de la volonté longtemps exprimée par la majorité des gabonais, de voir s'instaurer dans leur pays, une démocratie véritable et l'organisation d'élections libres, justes, transparente et crédibles, le pdg continue de faire la sourde oreille, où finira par nous conduire cette attitude de défiance envers le peuple ?

Il semble qu'il est temps que les défenseurs de la liberté, de la démocratie et des droits du de l'Homme et du Citoyens, s'arment de plus de finesse car le défit lancé par le pdg au peuple gabonais commande que chacun prenne la mesure ne doit être relevé que par les leaders politiques de l'opposition dont le discours est mal compris par les leurs, de même que leur démarche. Qui a dit que l'UFA s'est interdite le moment venu de donner un mot d'ordre différent que celui que tous attendent ? On a envie de pleurer devant pareille surdité !

Commenter cet article