Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Marcel DJABIOH

Que n’a-t-on pas entendu et continuons d'entendre sortir des bouches des putschistes de la junte militaro-électorale pour accuser les membres de la Mission d’Observation des Elections de l’Union Européenne (MOE UE), d’avoir outrepassé les closes des accords signés avec les autorités gabonaises ?

Selon eux, l’accès de ces missionnaires aux différentes étapes du processus électoral n’était pas prévu. Aussi, lorsque ces derniers notent dans leur rapport le non-respect des engagements pris par la partie gabonaise, la junte monte sur ses grands chevaux et balance des mensonges internationaux. Voici quelques extraits du rapport de MOE UE.

  • « La MOE regrette l’opacité dans laquelle la procédure contentieuse des résultats a eu lieu. En effet, la Cour n’a fait droit à aucune des demandes des requérants. La confrontation des procès-verbaux présentés par les plaignants, essentielle pour vérifier la validité des PV fournis par la CENAP ainsi que la transparence du processus, n’a pas été autorisé. Ceci alors que la majorité des PV contestés par le défendeur, Ali Bongo, ont été annulés par la Cour. L’accès des parties au contentieux et des observateurs de la MOE aux phases techniques de recompte n’a pas été autorisé. » (page 6)
  • « Contrairement au protocole d’accord signé avec le MdI et la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), la MOE UE a eu un accès limité pendant les étapes de centralisation des résultats au niveau des Commissions électorales locales (CEL) et au siège de la CENAP à Libreville. » (page 8)
  • « Pour ce qui est du recours de Jean Ping, ses demandes se focalisaient sur la réformation du résultat du Haut-Ogooué, un recompte et une confrontation des PV des bureaux de cette province en présence des parties et d’experts internationaux, et sur la contestation des conditions de forme de PV des résultats provisoires produit par la CENAP, ainsi que sur la procédure technique employée pour le calcul de ceux-ci. (…)
  • La MOE regrette aussi le manque de transparence dans laquelle la procédure contentieuse a eu lieu, (…) En effet, la Cour n’a fait droit à aucune des demandes des requérants. La confrontation des PV, essentielle pour assurer la transparence et la confiance des parties prenantes, n’a pas eu lieu.
  • L’accès des observateurs de la MOE UE et des parties au contentieux aux phases techniques de recompte n’a pas été autorisé. Force est de constater que ce recompte n’a pas permis de rectifier les anomalies observées par la MOE UE lors de la phase de recensement des votes dans le Haut-Ogooué ». (page 37)

Pourtant, il est clairement mentionné aux tirets 12 et n des accords signés entre la MOE-UE d’une part, et le gouvernement et la CENAP d’autre part, que la MOE-UE, que : « Le gouvernement et la CENAP garantiront à la MOE UE et à ses membres, y compris les assistants recrutés localement, la liberté d’accès, à tout moment, à tous les bureaux de vote et commissions électorales (sans exception) afin d’observer pleinement la procédure de vote,  les procédures de décompte des voix et de consolidation des résultats à tous les niveaux à l’exception des réunions réservées exclusivement, par la loi électorale et les règlements, aux membres de la Commission Electorale.

La CENAP garantira à la MOE UE l’accès aux résultats de la compilation des voix à tous les niveaux. » Mais tel un groupe de voyous, la junte nie avoir signé des accords contenant ces closes.

(Voir extraits ci-joints et liens suivants : https://eeas.europa.eu/election-observation-missions/eom-gabon/9872/accord-entre-lunion-europeenne-et-la-commission-electorale-nationale-autonome-et-permanente_fr

https://eeas.europa.eu/election-observation-missions/eom-gabon/9869/accord-entre-lunion-europeenne-et-le-gouvernement-de-la-republique-gabonaise_fr ).

Comment devant autant de malhonnêteté intellectuelle, peut-on oser croire que des personnes aussi dépourvue d’éthique, de morale et d’un minimum d’honnêteté soient à mesure d'appliquer ce qui pourrait sortir d’un dialogue dont les ficelles seront tirées par eux, si ce n’est faire preuve d’une grave naïveté ?

#Gabon : Des accusations honteuses portées contre la MOE de l’Union Européenne par junte
#Gabon : Des accusations honteuses portées contre la MOE de l’Union Européenne par junte
#Gabon : Des accusations honteuses portées contre la MOE de l’Union Européenne par junte
#Gabon : Des accusations honteuses portées contre la MOE de l’Union Européenne par junte

Commenter cet article